Credit photo: Autodesk

Crédit photo: Autodesk

L’impression 3D ouvre des possibilités inouïes en matière de production industrielle. Automobile, aéronautique, construction, énergie, les industries les plus lourdes explorent comment innover grâce à des nouveaux matériaux ultra-légers et résistants utilisés dans un processus de fabrication qui consiste à accumuler, et non plus séparer, des particules de matière.

A ce jour, l’impression 3D s’est surtout développée dans le contexte industriel pour satisfaire au besoin de prototypage. En matière de fabrication de grosses pièces, néanmoins, un lourd obstacle demeure : l’impression 3D est un processus terriblement lent—environ 30 grammes de matière déposés par heure.

La solution d’Autodesk est Projet Escher. Elle consiste à monter des imprimantes 3D en parallèle et à leur assigner une portion du travail à chacune.

Autodesk n’en est qu’à la phase expérimentale. La prochaine étape sera de tester Project Escher dans des usines pour confirmer que cela fonctionne. Mais déjà, les ingénieurs responsables du projet envisagent des lignes d’assemblages où imprimantes 3D et robots travailleront de conserve pour incorporer des éléments électroniques et électriques dans les pièces en production.

Les détails sont ici.

By | 2019-07-08T21:19:00+01:00 mars 28th, 2016|Industrie, Innovation, Numérique, Veille|0 Comments

About the Author:

Avatar

Leave A Comment